Prix Nobel de la haine

Libération |

Dans une tribune publiée dans Libération, l'écrivain irlandais Robert McLiam Wilson décerne à l'antisémitisme le «prix Nobel de la haine» et déclare à propos de la «quenelle»: «Quoi que vous pensez qu’il ait pu signifier, ce geste ne dit à présent qu’une seule chose. Il ne dit pas je suis cool ou jeune ou iconoclaste. Il dit: ‘La prochaine fois, on ne vous loupera pas.’»

L’Europe reste hantée par l’antisémitisme

Nils Muižnieks |

Le Commissaire du Conseil de l'Europe aux droits de l'homme, Nils Muižnieks, tire la sonnette d'alarme face à la montée de l'antisémitisme en Europe et appelle les autorités à «prendre pleinement conscience du danger que représente pour la démocratie» ce fléau qui s'étend à l'ensemble du continent.

Le piège de Dieudonné déjoué par le juge

Libération |

Dans une tribune publiée dans Libération, le professeur agrégé de droit public et doyen de la faculté de droit de Paris-Est Jean-Jacques Israël revient sur la décision du Conseil d'État qui représente «un enrichissement pour la démocratie».

Les enseignements de l'affaire Dieudonné

Shmuel Trigano |

Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de l'affaire Dieudonné? Avant tout la révélation de l'existence dans la France profonde d'un antisémitisme populaire très étendu et on ne peut que constater à ce propos que les journalistes nous refont le coup de 2001 en affirmant, avant tout examen, que ce public n'est pas antisémite.

Pourquoi avons-nous décidé de lancer la LBCA?

LBCA |

Présentation de la raison d'être de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) par son vice-président Isaac Franco, lors de la conférence de presse qui s'est tenue le 27 janvier 2014 à l'occasion du lancement officiel de la LBCA.

Le sens du phénomène de la “quenelle”

Shmuel Trigano |

Le scandale autour de la quenelle de Dieudonné a quelque chose d'étonnant. Les observateurs savaient depuis fort longtemps ce qui se disait du côté de Dieudonné et de son acolyte Alain Soral, un discours qui, sous couvert d'antisionisme, recyclait sur le mode rebelle et humoristique, supposé «branché», les plus vieux poncifs antisémites, devant des dizaines de milliers de fans à travers toute la France.