«Les incidents à Bruxelles? La faute à Yvan Mayeur»

7sur7 |

Les incidents survenus en marge de la manifestation contre l'offensive israélienne à Gaza, qui se tenait dans le centre de Bruxelles samedi, sont entièrement la responsabilité du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur, a indiqué Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA). Selon la Ligue, lors de ces incidents, il n'y a pas seulement eu des slogans appelant à tuer des Juifs, mais un couple a également été agressé, couple dont les agresseurs pensaient, à tort, qu'ils étaient Juifs. «Nous avons averti le bourgmestre à plusieurs reprises» que de tels incidents pouvaient se produire, insiste Joël Rubinfeld.

La Stib condamne l'exhibition de drapeaux palestiniens par ses conducteurs

RTL |

Des véhicules de la Stib ont été aperçus avec des drapeaux palestiniens sur le pare-brise, notamment le bus 66 en direction de De Brouckère mardi vers 18h, et le bus de la ligne 80 en direction de Maes mercredi vers 21h30 place du Luxembourg, a dénoncé ce jeudi le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld.

Le président de la LBCA menacé

La Dernière Heure |

Pour avoir exprimé sa tristesse, son indignation et sa colère après la tuerie au Musée juif de Belgique, le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme Joël Rubinfeld a reçu des menaces de mort samedi soir. Celles-ci sont arrivées en fin de soirée sur la page Facebook de la LBCA.

Fusillade au Musée Juif de Bruxelles

La Capitale |

«Ce qui s’est passé était prévisible», a réagi le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld. «Cela devait hélas arriver. Nous assistons ces dernières années à une libération de la parole antisémite. Elle reprend du poil de la bête, notamment à travers les discours de Dieudonné ou du député Laurent Louis», estime M. Rubinfeld.

La manifestation pro-Gaza dérape à Bruxelles

Le Soir |

Une bande de 200 à 300 casseurs aux visages masqués a provoqué des incidents graves dans le quartier de la Gare centrale, à Bruxelles, alors que se disloquait une manifestation pro-palestinienne qui s’était, jusque-là, déroulée dans le calme. Des jeunes, le visage recouvert de keffieh, sont montés sur des voitures, des vitres ont été brisées, dont celle d’au moins un magasin. Des cris «mort aux juifs» ont été entendus tandis qu’un jeune, désigné comme «juif» par des vociférateurs, se faisait poursuivre. La police a fait fermer la station de métro «Gare centrale».

La mort d’Ilan Halimi inspire un film qui lutte contre l’antisémitisme

La Libre Belgique |

Vingt-quatre jours, c’est la durée du calvaire d’Ilan Halimi, séquestré et torturé par un gang en région parisienne entre janvier et février 2006. C’est aussi le titre du film d’Alexandre Arcady, qui raconte l’histoire de l’enlèvement et de l’agonie de ce jeune Juif de 23 ans, la première victime juive tuée en tant que telle en France depuis la Shoah.

«Klimaat van haat geschapen»

De Standaard |

Joël Rubinfeld, voorzitter van de Belgische Liga tegen Antisemitisme, is niet echt verrast door de bloedige feiten. «Er is in België en Brussel een klimaat gecreëerd van antisemitisme waarin dit soort daden gedijt.»

Un livre d’Hitler retiré d’une vente publique à Mons

La Province |

Ce qui devait être le lot 1.119 n’a finalement pas été présenté aux participants de la vente publique organisée ce lundi à MonsAntic. La mise aux enchères d’un manifeste signé Hitler, le tristement célèbre «Mein Kampf» («Mon combat») a tout simplement été reportée et ce, en raison d’une plainte émanant de la Ligue contre l’antisémitisme de Belgique.