La Ligue belge contre l’antisémitisme dénonce la présence du rappeur Médine à la Manifiesta du PTB

Le Soir |


La Ligue belge contre l’antisémitisme s’insurge aussi contre la présence de Richard Falk, ex-fonctionnaire de l’ONU, dénoncé pour une publication antisémite.

La Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) dénonce la présence à la Manifiesta (la fête annuelle du PTB) qui aura lieu le week-end prochain à Bredene du rappeur Medine qui s’y était déjà produit en 2015.

La LBCA avait déjà dénoncé ce rappeur «qui fricote avec nombres d’antisémites notoires tels que Dieudonné ou Kemi Seba et qui reprend à son compte le salut nazi inversé qu’est la quenelle». La LBCA estime que le PTB, en mettant Medine à l’affiche de Manifiesta, contredit l’intention de cette fête présentée comme l’aspiration «à un monde plus solidaire, dans toute sa diversité et dans toutes ses formes». Joël Rubinfeld, le président de la LBCA met en exergue le titre «Don’t Laïk» de Medine qui appelle «à crucifier les laïcards».

La LBCA dénonce également la présence à Manifiesta de Richard Falk, l’ex-fonctionnaire de l’ONU qui fut rapporteur spécial des Nations-Unies dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967. En 2011, Falk avait publié sur son site une caricature antisémite, fermement condamnée par David Cameron. L’ex-secrétaire général des nations Unies Ban-Ki-Moon avait qualifié les propos conspirationnistes de Falk sur le 11 septembre «d’affront à la mémoire des plus de 3.000 personnes mortes dans ces attaques». En 2013, le ministre canadien des Affaires étrangères avait dénoncé «sa rhétorique antisémite».

Lire sur le site du Soir »

Antisémitisme Antisionisme Medine PTB ManiFiesta Richard Falk