Le «dangereux terroriste» était juste un joueur de cricket

RTBF |

Voici quelques jours, sur indication de la Police, tous les médias diffusaient la photo d’un homme annoncé comme «dangereux», déambulant avenue Louise à Bruxelles, porteur de ce qui pourrait être une arme dissimulée. C’était une bévue, lourde de conséquences pour toute une famille.

Un prédicateur antisémite à Bruxelles

Le Soir |

Le patron des Frères musulmans koweïtiens est invité de la Foire musulmane de Bruxelles. Ses appels à la haine des juifs inquiètent. L’Ocam analyse les risques. L’organisateur de la Foire se tâte.

CDH: l’échevin négationniste a été exclu

Le Soir |

Le CDH n’a pas traîné. Dimanche soir, le Comité de déontologie du parti humaniste a exclu de ses rangs l’échevin des Travaux et des Sports de Crainhem, Thierry Van De Plas. L’élu a reconnu avoir été l’auteur, sur Facebook, d’un message négationniste: «Les chambres à gaz, c’est du bidon!». «Nous sommes horrifiés par l’extrême gravité de ces propos», ont indiqué le secrétaire général du parti Eric Poncin et le président du Comité de déontologie, Dominique Drion. Le CDH avait été mis en alerte par la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), qu’il remercie. M. Van De Plas est exclu du CDH qui demande également qu’il soit privé de son poste d’échevin.

Un tueur antisémite dans la nature?

La Dernière Heure |

Un suspect potentiellement armé a été repéré par un membre du service qui assure la sécurité de l’ambassadeur israélien, Jacques Revah, dont la résidence est située avenue Louise (...) tout comme le siège de Ligue belge contre l’antisémitisme.

L’échevin fait de la résistance

Le Soir |

Le refus de démissionner de son poste d’échevin des Travaux et des Sports de Crainhem confie le dossier de Thierry Van De Plas, exclu dimanche du CDH pour avoir tenu des propos négationnistes sur Facebook, à la ministre flamande de l’Intérieur Liesbeth Homans (N-VA).

Les Juifs vont-ils finir par quitter la Belgique?

Paris Match |

C’est l’histoire d’un homme blessé, comme tant d’autres, par des propos antisémites. Ceux-ci sont, selon de nombreuses études, en constante augmentation. Ni plus ni moins répréhensibles que des actes racistes ou antimusulmans. Inacceptables, tout simplement. Frédéric Menard est français. Domicilié à Robecq, non loin de la frontière belge, il était employé par une filiale d’une entreprise familiale allemande aux ramifications planétaires. Il y travaille depuis cinq ans déjà lorsque, en 2004, il commence à subir les brimades et insultes d’une poignée de collègues. C’est un cas parmi tant d’autres mais son licenciement, en juin dernier, a interpellé la Ligue belge contre l’antisémitisme. Alors que la Belgique est encore sous le choc de l’attaque du Musée juif à Bruxelles, la multiplication des cas de sectarisme, pour le dire largement, interpelle de nombreux observateurs. Elle provoquerait même le départ de juifs du pays. Notre enquête.