«Je vais tuer des Juifs»

La Dernière Heure |


La LBCA reçoit des e-mails de menaces sur son site et alerte les autorités judiciaires.

Samedi passé un individu a envoyé deux e-mails à l’adresse de la Ligue belge contre l’antisémitisme. Le premier, à 17h47: «Je voux prie de ne plus me deranger, la prochaine foi je comence a tuer des juifs et j’ecrirais ton nom avec leur sang fils de pute». Le second, à 17h53, précisait «Dorenavant chaque foi qu’un juif sera tué se sera a cause (d’) animaux comme toi» et concluait: «Vous imaginez um monde sans juif um monde pur et heureux».

Les autorités judiciaires sont informées des menaces. Les services compétents sont alertés. Et Joël Rubinfeld, qui confirme, ajoute que la LBCA déposera plainte auprès du parquet de Bruxelles. Des courriels provenant de la même adresse ont été adressés à plusieurs membres de la communauté juive.

Le président de la LBCA a d’abord pensé que les menaces provenaient d’un déséquilibré.

Nous avons réussi à identifier l’auteur probable des e-mails contre la communauté juive: il s’agit d’un certain Marco da Torre. Da Torre ne se trouve pas pour l’instant en Belgique. Nous l’avons joint sur un GSM portugais et nous avons eu deux entretiens d’au total vingt minutes.

Il ressort que Da Torre est l’auteur des e-mails envoyés apparemment depuis le Maroc, qu’il l’assume et même le revendique et qu’il connaît la LBCA et ce qu’elle représente dans la communauté juive de Belgique. Les menaces sont donc délibérées, soigneusement réfléchies.

Le reste est moins clair. Marco da Torre déclare avoir 42 ans. Il cible un Belgo-Israëlien du nom de S.P. et nous dit «avoir envie de le découper en petits morceaux et tous ceux de sa race».

Da Torre affirme avoir été victime de cet homme qui serait un escroc et l’aurait dépouillé d’un million d’euros. Pour échapper aux poursuites, ce S. P. aurait selon lui quitté la Belgique et se serait établi sous une fausse identité en Israël. Et S.P., qui se sait hors d’atteinte, continuerait de le narguer via des e-mails.

Ainsi, et si nous comprenons correctement, ce Da Torre qui a un problème personnel, associerait à son problème toute la communauté juive. Et ça parait obsessionnel car on trouve d’autres allusions antisémites sur son mur Facebook.

Pour Joël Rubinfeld à qui nous exposons le résultat de nos recherches, cet homme «est vraiment l’archétype de l’antisémite dont on doit craindre qu’il pourrait passer à l’acte. On a eu la même situation à plusieurs reprises depuis deux ans dans plusieurs pays d’Europe, avec des individus qui se trouvent une soi disant justification pour aller dans la rue avec un couteau et planter un juif».

GILBERT DUPONT

Antisémitisme Marco da Torre