Propos antisémites d'un membre du CD&V: la LBCA demande l'exclusion d'Hassan Aarab

La Libre Belgique |


Le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld a fait part jeudi de la décision d'introduire une plainte contre l'élu CD&V Hassan Aarab relative aux propos antisémites tenus sur sa page Facebook. L'association réclame, par ailleurs, son exclusion définitive du parti. La ligue estime «inadmissible qu'un responsable politique d'un parti démocratique tienne des propos nazis sur la place publique virtuelle». Elle fustige également le maintien de ces propos préalablement à la présentation d'excuses. Pour contrecarrer l'emballement antisémite actuel, Joël Rubinfeld exige une sanction immédiate. «Hassan Aarab a entaché la réputation du CD&V et ses excuses poussées dans le dos sont des excuses de circonstances. Lorsqu'on a au sein de son parti une personne qui fait l'apologie d'Hitler - des propos qu'on est habitués à entendre de la bouche de la frange la plus radicale de l'extrême droite - c'est quelque chose de gravé dans le marbre. La sanction judiciaire viendra peut-être dans quelques mois ou années, mais la sanction politique dépend du CD&V», a-t-il déclaré.

Le Vif/L'Express a par ailleurs rapporté jeudi que les signalements antisémites sur le site antisémitisme.be ont quintuplé en juin et juillet par rapport aux chiffres de 2013. La LBCA confirme ce constat. «Avant la relance du conflit, on avait un ou deux signalements par semaine. Depuis un mois, on a un ou deux signalements par jour. Au niveau d'internet, on a tous les jours des signalements de propos violemment antisémites, qui font d'ailleurs très souvent référence à Hitler. On ne peut pas tout traiter, mais on aimerait obtenir une jurisprudence pour qu'internet ne soit plus considéré par certains comme un espace où on peut déverser impunément sa haine envers qui que ce soit. Il n'y a pas encore de garde-fous aujourd'hui», a conclu Joël Rubinfeld.

Un membre du CD&V dérape

Les propos tenus par l'un des animateurs de la section CD&V de Deurne ont suscité l'émoi, rapporte Gazet van Antwerpen. Sur sa page Facebook, Hassan Aarab estime que si Hitler n'a pas fait déporter tous les Juifs, c'est pour (nous) montrer pourquoi il voulait les exterminer.

Le président du CD&V et les instances anversoises du parti ont condamné de tels propos. Le directeur du Centre pour l'égalité des chances et de lutte contre le racisme, Jozef De Witte, a fait remarquer que ces déclarations, qui incitent à la haine et approuvent des actes commis par les nazis, étaient répréhensibles pénalement et invité leur auteur à présenter ses excuses et à proposer une initiative permettant d'en réparer les effets.

M. Aarab dit toutefois assumer ses propos. «Je veux exprimer ma colère à propos de ce qu'Israël fait à Gaza. C'est pour cette raison que j'ai fait cette déclaration provocante. S'il s'agit de Juifs, tout le monde réagit. Entre-temps, des Palestiniens sont assassinés mais personne ne fait rien, y compris mon parti», a-t-il expliqué.

Il présente ses excuses

L'animateur du CD&V de Deurne (Anvers) Hassan Aaarab a présenté jeudi ses excuses pour ses propos antisémites sur Facebook suite aux bombardements israéliens de la bande de Gaza. «Mes propos étaient contraires aux valeurs du CD&V qui je souhaite moi-même partager», a indiqué jeudi M. Aarab dans un communiqué.

Interrogé jeudi matin dans les pages de la Gazet van Antwerpen, le CD&V maintenait son propos. «S'il s'agit de Juifs, tout le monde réagit. Entre-temps, des Palestiniens sont assassinés mais personne ne fait rien, y compris mon parti», expliquait-il.

Jeudi midi, par voie de communiqué, M. Aarab a toutefois fait marche arrière. «Je souhaite exprimer mes excuses pour mes propos. J'ai toujours cherché la collaboration et l'union des communautés. Je mesure combien mes propos n'y contribuent pas, bien au contraire.» Celui-ci souhaite d'ailleurs pouvoir rencontrer personnellement la communauté juive pour s'excuser. «Je ne peux effacer mes propos. Je suis prêt à en supporter les conséquences.»

Les instances dirigeantes du CD&V s'étaient déclarées «indignées» par les déclarations de son militant. Celui-ci sera d'ailleurs convoqué dès son retour de l'étranger pour une rencontre avec le président du parti Wouter Beke, la présidente du CD&V anversois Ariane Van Dooren ainsi que les échevins Philip Heylen et Marc Van Peel.

Lire sur le site de La Libre Belgique »

Antisémitisme Antisionisme Israël Adolf Hitler Gaza CD&V