Quand Joharno dérape sur les juifs

La Capitale |


Joharno, le plus célèbre des supporters d’Anderlecht, connu pour ses millions de vues sur Youtube, a-t-il dérapé dans sa dernière vidéo «J’aime pas les juifs»? C’est ce que pensent beaucoup qui ont décidé de signaler la sortie du Liégeois à La Ligue belge contre l’antisémitisme.

Quelle mouche a bien pu piquer Joharno, le célèbre supporter du Sporting d’Anderlecht, connu pour ses face-caméra qui régalent depuis des années la toile avec ses analyses sur le jeu des Mauves? Cette semaine, le Liégeois d’origine a posté une nouvelle capsule à l’intitulé très surprenant «J’aime pas les juifs». Tout est dit, ou presque dans cette vidéo d’un peu plus de six minutes.

Le toujours sympathique aficionado, qui totalise 1.300 vidéos, ne donne ici plus envie de rire, en tout cas quand on lit les nombreux commentaires sur Youtube et sur Facebook. Joharno, vareuse du RSCA sur le dos, entame sa prise de parole pour expliquer le titre, qu’il en a après les juifs «avec leurs diamants» à Anvers. Il enchaîne: «C’est quand même eux qui ont dénoncé leur propre prophète Jésus aux Romains». L’argument du déicide, un éculé dans la mythologie antisémite.

Joharno enchaîne sur le dossier de la Palestine et du sort des Palestiniens. Pour lui, ce que «les juifs» font au Proche-Orient, c’est «pire que les Nazis». Il évoque ensuite la présence de «camps de concentration». «On n’est plus en 40-45», lance-t-il avant de passer à l’Iran et la volonté selon lui d’Israël de bombarder la République islamique. «Traitez-moi d’antisémite comme Dieudonné. Rien à foutre. Je dis la vérité, si ça vous plaît pas», dit-il, casque sur la tête. Il précise encore sur ces juifs «que je n’aime pas». Ce sont ceux «avec leur argent». «C’est pour cela qu’Hitler s’est attaqué à eux» car les juifs voulaient «l’argent», «le pouvoir». Et puis, Joharno tente de se dédouaner. «J’aime bien Jean-Jacques Goldman, la Vérité si je mens, Michel Boujenah… Ils ne me dérangent pas». Mais, les autres… S’il ne le dit pas, il suggère.

Sur les réseaux sociaux, la vidéo circule et fait réagir. Raphaël Lahaye, conseiller MR à Ans, parle d’une vidéo nauséabonde. Ce dernier dit avoir pris contact avec la LBCA, la Ligue belge contre l’antisémitisme. «Ce type doit être poursuivi par la justice!», lance l’élu. Sur Youtube, certains adressent un message de recadrement. «Dans ces cas-là tu dis «j’aime pas les Israéliens» et pas «j’aime pas les juifs». Pour d’autres, Joharno a raison. «Déjà Israël est un pays créé il y a pas si longtemps que ça, ils sont aidés par les USA, la France et j’en passe. Tout ça pour faire souffrir les pays voisins.»

Ce vendredi, nous avons tenté à de multiples reprises d’interviewer Joharno. Il n’a pas répondu à nos appels.

Karim Fadoul

«Nous envisageons des actions judiciaires»

Joël Rubinfeld est le président de la toute nouvelle LBCA, la Ligue belge contre l’antisémitisme. Concernant la vidéo de Joharno, il a reçu deux signalements dès jeudi.

Votre premier sentiment?

Je ne connaissais pas cette personne. Et donc quand j’ai vu la vidéo, je pensais que c’était une blague, un mauvais film. En investigant, nous nous sommes rendu compte que c’était un internaute qui avait une certaine notoriété, qu’il avait été le premier Belge payé par Youtube. Pourtant, renseignement pris, la société avec laquelle il est sous-contrat ne le rémunère plus que car ces vidéos ne font plus le buzz. La question que je me pose est donc: est-ce que son nouveau passeport pour la notoriété n’est pas l’antisémitisme?

Avez-vous pris contact avec Youtube pour demander la suppression de la vidéo?

Oui, nous avons des accords avec Youtube en ce sens. Mais ce vendredi en fin d’après-midi, la vidéo était toujours en ligne.

Sur le fond des propos, quel est votre jugement?

C’est l’antisémitisme traditionnel avec les vieux clichés sur le juif, l’argent, le pouvoir, le peuple qui a tué Jésus… Maintenant, cette parole libérée n’est elle pas le résultat d’un effet domino? Dans le processus, on a eu Dieudonné, Alain Soral avec l’influence qu’ils ont sur Youtube. En Belgique, on a Laurent Louis. Certains peuvent donc être tentés de surfer sur cette vague et qui se croient sans foi ni loi.

Sans foi ni loi mais la justice est-elle déjà saisie?

Pas encore. Notre avocat analyse le dossier et nous envisageons des actions judiciaires. Il faut être clair: pour la LBCA, la libération de la parole précède toujours le passage à l’acte et le phénomène en général devient préoccupant notamment depuis que les quenelles se multiplient sur les terrains de foot.

Lire sur le site de La Capitale »

Antisémitisme Belgique Football