Tag = 'Joël Rubinfeld'

'Massaal migreren? Hier heerst gelukkig geen massahysterie'

Een overrompeling door Belgische Joden hoeft Israël niet meteen te verwachten. Ondanks de 'warme uitnodiging' van premier Netanyahu blijft een exodus voorlopig uit. 'Maar hoewel er weinigen echt vertrekken, praten velen wel over een eventuele verhuizing. En dat is nieuw.'

“Un exode des Juifs a commencé en Belgique”

Depuis plusieurs années, les 40.000 Juifs de Belgique assistent à une recrudescence de l’antisémitisme. Les propos décomplexés de Dieudonné ou l’attentat commis au Musée Juif le 24 mai dernier ne seraient que la pointe visible de l’iceberg. Pour Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, il faut se dépêcher d’agir.

«Ces gens-là, c’est la cour des miracles de la haine!»

Créée début 2014, la Ligue belge contre l’antisémitisme a réagi vivement face à l’événement. D’emblée, elle a privilégié deux approches. Sur le plan administratif d’abord en cherchant à faire interdire la manifestation via des contacts avec les autorités. Sur le plan judiciaire ensuite, en déposant dans les mains du procureur du Roi une plainte argumentée. Pour son président Joël Rubinfeld, pas de doute, il fallait interdire la manifestation.

«Journée de la Haine»: Update de la LBCA

Le président, le vice-président et le conseil de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) étaient présents ce dimanche 4 mai dès midi devant la salle où pourrait encore se tenir le «1er Congrès Européen de la Dissidence».

«Klimaat van haat geschapen»

Joël Rubinfeld, voorzitter van de Belgische Liga tegen Antisemitisme, is niet echt verrast door de bloedige feiten. «Er is in België en Brussel een klimaat gecreëerd van antisemitisme waarin dit soort daden gedijt.»

«L'antisémitisme doit être traité à la racine»

À l'antenne de Radio Judaïca, dans l'émission «La vérité, rien que la vérité» animée par Maurice Blibaum, le président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld revient sur le dérapage antisémite à l'ULB ainsi que sur les dossiers en cours de la LBCA.

«La prochaine manif doit être interdite»

Dire que la Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) est remontée après les événements de samedi est un euphémisme. Son président, Joël Rubinfeld, fustige «la politique de l’autruche», pour reprendre ses termes, du bourgmestre Yvan Mayeur (PS). «Nous l’avons interpellé à quatre reprises avant la manifestation mais nos mails et coups de fil sont restés sans réaction. Nous lui avons fait part de notre surprise vis-à-vis de sa politique du «ni-ni», la manifestation étant non autorisée mais non interdite. Certains signes avant-coureur nous inquiétaient et ce qui devait arriver est arrivé.»

«Le responsable doit être jugé»

«Nous voulons que le tribunal statue sereinement sur base des photos et des témoignages dont nous disposons. Nous ne nous contenterons pas d’une transaction.» Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge Contre l’Antisémitisme (LBCA), entend bien ne pas laisser sombrer dans l’oubli le dossier de l’Anadolu, du nom de ce café de Saint-Nicolas qui avait inscrit sur sa vitrine «L’entrée est autorisée aux chiens mais en aucune façon aux sionistes.» Une phrase qui, écrite également en arabe, s’adressait également aux juifs.

«Les incidents à Bruxelles? La faute à Yvan Mayeur»

Les incidents survenus en marge de la manifestation contre l'offensive israélienne à Gaza, qui se tenait dans le centre de Bruxelles samedi, sont entièrement la responsabilité du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur, a indiqué Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA). Selon la Ligue, lors de ces incidents, il n'y a pas seulement eu des slogans appelant à tuer des Juifs, mais un couple a également été agressé, couple dont les agresseurs pensaient, à tort, qu'ils étaient Juifs. «Nous avons averti le bourgmestre à plusieurs reprises» que de tels incidents pouvaient se produire, insiste Joël Rubinfeld.

Joël Rubinfeld

Envoyer un message à Joël Rubinfeld, président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme.

Joël Rubinfeld: «Ce conflit ne doit pas arriver dans nos rues!»

A l’heure où l’on craint des échauffourées à chaque nouvelle manifestation propalestinienne, et alors que nous sommes soumis à des images atroces en provenance de Gaza, Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), nous a accordé une interview exclusive sur le réveil de l’antisémitisme en Belgique.

La montée en puissance de l'antisémitisme en Europe

Ce 16 février 2015, Jean-Philippe Lombardi recevait sur le plateau de Bel RTL Soir Joël Rubinfeld, président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA), et Carlos Crespo, président du Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX), pour débattre de la montée de l'antisémitisme en Belgique.

La mort d’Ilan Halimi inspire un film qui lutte contre l’antisémitisme

Vingt-quatre jours, c’est la durée du calvaire d’Ilan Halimi, séquestré et torturé par un gang en région parisienne entre janvier et février 2006. C’est aussi le titre du film d’Alexandre Arcady, qui raconte l’histoire de l’enlèvement et de l’agonie de ce jeune Juif de 23 ans, la première victime juive tuée en tant que telle en France depuis la Shoah.

Le président de la LBCA menacé

Pour avoir exprimé sa tristesse, son indignation et sa colère après la tuerie au Musée juif de Belgique, le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme Joël Rubinfeld a reçu des menaces de mort samedi soir. Celles-ci sont arrivées en fin de soirée sur la page Facebook de la LBCA.

Les habits neufs de l'antisémitisme en Belgique

La Belgique, comme d’autres pays européens, aura vécu un automne de fin de siècle marqué par un réveil de la judéophobie. Jusque-là, les actes antisémites se comptaient, d’année en année, sur les doigts d’une main, mais l’onde de choc générée par la seconde intifada allait rapidement modifier la donne pour la communauté juive du Royaume, forte de 40.000 âmes. En 2001, 27 actes antisémites déclarés seront à déplorer, 51 l’année suivante, et 30 en 2003. Le Conseil de l’Europe s'inquiètera de la récurrence de ces incidents, et dénoncera l’antisémitisme – ainsi que le racisme – qui s’est développé en Belgique, à travers un rapport rendu public en janvier 2004. L’étude répercutait le malaise de Belges juifs qui «ont connu un renforcement très important du sentiment d’insécurité au cours des dernières années en Belgique».

Menaces antisémites et d’attentat dans le tram

Un individu a proféré des menaces d’attentat et des injures antisémites dans le tram de la ligne 51, mercredi après-midi à Jette, s’en prenant ensuite au seul passager qui a réagi. Michel Luyckx s’est immédiatement rendu au commissariat local pour signaler les faits, mais sa déposition a été banalisée et non enregistrée. Ce n’est que le lendemain que la plainte a été actée, lorsqu’il est revenu à la police avec le responsable de la Ligue contre l’Antisémitisme.

Première action: Laurent Louis

Le premier contre qui la ligue a déposé plainte? Le député Laurent Louis. Celui que le président de la Chambre des représentants, André Flahaut, qualifie d’accident de la démocratie.

Une Ligue pour contrer l’antisémitisme

Le jour n’avait pas été choisi au hasard. La Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) a été portée sur les fonts baptismaux en ce lundi 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp en 1945 par des soldats de l’Armée rouge.