Tag = 'Israël'

'Massaal migreren? Hier heerst gelukkig geen massahysterie'

Een overrompeling door Belgische Joden hoeft Israël niet meteen te verwachten. Ondanks de 'warme uitnodiging' van premier Netanyahu blijft een exodus voorlopig uit. 'Maar hoewel er weinigen echt vertrekken, praten velen wel over een eventuele verhuizing. En dat is nieuw.'

Appel au meurtre des Juifs lors d’une manifestation à Anvers en présence de représentants des partis sp.a, Groen et PVDA

La Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) est gravement préoccupée par les slogans proférés lors d’une manifestation qui s'est déroulée à Anvers le 12 juillet 2014. En effet, lors de cette manifestation anti-israélienne qui a réuni plus de 500 personnes, des appels à «égorger les Juifs» («Yitbah el Yahud») ont été scandés en arabe et les orateurs ont encouragé la foule à reprendre un slogan antisémite bien connu: «Ô Juifs, souvenez-vous de Khaybar» («Khaybar Khaybar ya Yahud»).

Israël: Harper déplore une «nouvelle souche» d'antisémitisme

Blâmer Israël pour les problèmes au Proche-Orient ou réclamer des boycotts à l'endroit de l'État hébreu représentent ni plus ni moins une nouvelle forme d'antisémitisme, a soutenu lundi Stephen Harper à la Knesset, devenant le premier chef de gouvernement canadien à prendre la parole devant le parlement israélien.

Joël Rubinfeld: «Ce conflit ne doit pas arriver dans nos rues!»

A l’heure où l’on craint des échauffourées à chaque nouvelle manifestation propalestinienne, et alors que nous sommes soumis à des images atroces en provenance de Gaza, Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), nous a accordé une interview exclusive sur le réveil de l’antisémitisme en Belgique.

Juifs de Belgique, pourquoi ils restent

Malgré l'attentat meurtrier contre le Musée juif, il y a un an, l'appel au secours des juifs a été entendu tardivement. En butte à un antisémitisme du troisième type basé sur la diabolisation d'Israël, cette petite communauté hésite sur son avenir en Belgique.

La manifestation pro-Gaza dérape à Bruxelles

Une bande de 200 à 300 casseurs aux visages masqués a provoqué des incidents graves dans le quartier de la Gare centrale, à Bruxelles, alors que se disloquait une manifestation pro-palestinienne qui s’était, jusque-là, déroulée dans le calme. Des jeunes, le visage recouvert de keffieh, sont montés sur des voitures, des vitres ont été brisées, dont celle d’au moins un magasin. Des cris «mort aux juifs» ont été entendus tandis qu’un jeune, désigné comme «juif» par des vociférateurs, se faisait poursuivre. La police a fait fermer la station de métro «Gare centrale».

La Stib condamne l'exhibition de drapeaux palestiniens par ses conducteurs

Des véhicules de la Stib ont été aperçus avec des drapeaux palestiniens sur le pare-brise, notamment le bus 66 en direction de De Brouckère mardi vers 18h, et le bus de la ligne 80 en direction de Maes mercredi vers 21h30 place du Luxembourg, a dénoncé ce jeudi le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld.

Pourquoi avons-nous décidé de lancer la LBCA?

Présentation de la raison d'être de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) par son vice-président Isaac Franco, lors de la conférence de presse qui s'est tenue le 27 janvier 2014 à l'occasion du lancement officiel de la LBCA.

Propos antisémites d'un membre du CD&V: la LBCA demande l'exclusion d'Hassan Aarab

Le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld a fait part jeudi de la décision d'introduire une plainte contre l'élu CD&V Hassan Aarab relative aux propos antisémites tenus sur sa page Facebook. L'association réclame, par ailleurs, son exclusion définitive du parti. La ligue estime «inadmissible qu'un responsable politique d'un parti démocratique tienne des propos nazis sur la place publique virtuelle». Elle fustige également le maintien de ces propos préalablement à la présentation d'excuses. Pour contrecarrer l'emballement antisémite actuel, Joël Rubinfeld exige une sanction immédiate.

«La prochaine manif doit être interdite»

Dire que la Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) est remontée après les événements de samedi est un euphémisme. Son président, Joël Rubinfeld, fustige «la politique de l’autruche», pour reprendre ses termes, du bourgmestre Yvan Mayeur (PS). «Nous l’avons interpellé à quatre reprises avant la manifestation mais nos mails et coups de fil sont restés sans réaction. Nous lui avons fait part de notre surprise vis-à-vis de sa politique du «ni-ni», la manifestation étant non autorisée mais non interdite. Certains signes avant-coureur nous inquiétaient et ce qui devait arriver est arrivé.»

«Le responsable doit être jugé»

«Nous voulons que le tribunal statue sereinement sur base des photos et des témoignages dont nous disposons. Nous ne nous contenterons pas d’une transaction.» Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge Contre l’Antisémitisme (LBCA), entend bien ne pas laisser sombrer dans l’oubli le dossier de l’Anadolu, du nom de ce café de Saint-Nicolas qui avait inscrit sur sa vitrine «L’entrée est autorisée aux chiens mais en aucune façon aux sionistes.» Une phrase qui, écrite également en arabe, s’adressait également aux juifs.

«Les incidents à Bruxelles? La faute à Yvan Mayeur»

Les incidents survenus en marge de la manifestation contre l'offensive israélienne à Gaza, qui se tenait dans le centre de Bruxelles samedi, sont entièrement la responsabilité du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur, a indiqué Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA). Selon la Ligue, lors de ces incidents, il n'y a pas seulement eu des slogans appelant à tuer des Juifs, mais un couple a également été agressé, couple dont les agresseurs pensaient, à tort, qu'ils étaient Juifs. «Nous avons averti le bourgmestre à plusieurs reprises» que de tels incidents pouvaient se produire, insiste Joël Rubinfeld.

“Un exode des Juifs a commencé en Belgique”

Depuis plusieurs années, les 40.000 Juifs de Belgique assistent à une recrudescence de l’antisémitisme. Les propos décomplexés de Dieudonné ou l’attentat commis au Musée Juif le 24 mai dernier ne seraient que la pointe visible de l’iceberg. Pour Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, il faut se dépêcher d’agir.