Tag = 'Extrême-droite'

«Vol au-dessus d'un nid de fachos», enquête sur la nébuleuse Dieudonné

Dernier en date des livres parus sur la galaxie Dieudonné, Vol au dessus d'un nid de fachos, publié cette semaine par Frédéric Haziza. Le journaliste politique y dessine la cartographie d'une «fachosphère» qui a son idéologue, Alain Soral, son propagandiste-businessman-homme de spectacles, Dieudonné, et son «milicien», Serge Ayoub.

Agnès Soral: «Vous auriez envie de vous appeler Agnès Hitler?»

Agnès Soral ne partage rien avec son frère, Alain... sauf son nom de famille. La comédienne et sœur du polémiste Alain Soral exprime son ras-le-bol d'entendre son nom raisonner de plus en plus comme l'appellation d'une idéologie d'extrême-droite. Interview.

Jean Bricmont, le M. Prudhomme de la liberté d'expression

Jean Bricmont entend désormais assumer le leadership dans la défense de toute la quincaillerie extrémiste, antisémite et négationniste qui prospère à nouveau dans notre pays à la faveur des moyens de propagande démultipliés du Web, du vide politique, de l'oubli aussi.

Jour de colère + humoristes: attention danger

Dimanche 26 janvier, des centaines de personnes ont crié «Juif! La France n'est pas à toi!» ou encore «Faurisson a raison, la shoah, c'est bidon!» Chez Ruquier, l'autre soir, un jeune homme présenté comme humoriste, fait ses bons mots sur Hollande: «il est allé tirer un coup en scooter... bon et alors, déjà Mohamed Merah était aller tirer un coup en scooter...» Hahaha!

La LBCA se félicite de l'interdiction de la «Journée de la Haine»

La Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) salue la décision que vient de prendre le Conseil d'Etat de rejeter le recours introduit par l'avocat du député fédéral Laurent Louis et d'ainsi confirmer l'arrêté d'interdiction communal pris ce matin par le bourgmestre d'Anderlecht Eric Tomas.

Les habits neufs de l'antisémitisme en Belgique

La Belgique, comme d’autres pays européens, aura vécu un automne de fin de siècle marqué par un réveil de la judéophobie. Jusque-là, les actes antisémites se comptaient, d’année en année, sur les doigts d’une main, mais l’onde de choc générée par la seconde intifada allait rapidement modifier la donne pour la communauté juive du Royaume, forte de 40.000 âmes. En 2001, 27 actes antisémites déclarés seront à déplorer, 51 l’année suivante, et 30 en 2003. Le Conseil de l’Europe s'inquiètera de la récurrence de ces incidents, et dénoncera l’antisémitisme – ainsi que le racisme – qui s’est développé en Belgique, à travers un rapport rendu public en janvier 2004. L’étude répercutait le malaise de Belges juifs qui «ont connu un renforcement très important du sentiment d’insécurité au cours des dernières années en Belgique».

Mini-trip au cœur de l'extrême droite wallonne

Depuis toujours, un courant régionaliste et autonomiste fasciste a existé en Wallonie. Aujourd'hui, un nouveau rassemblement politique, le Front wallon, voit le jour. RésistanceS.be vous propose un petit voyage chez les Wallons d'extrême droite. Pour survivre sur l'échiquier électoral, la Fédération des nationalistes wallons (FNW), animée depuis 2009 par un des clans issus de l'implosion totale du Front national belge, propose pour les élections de 2014 un nouveau cartel électoral. Le nom choisi: Front wallon (FW). Une dénomination qui avait déjà été jadis celle d'organisations et mouvements politiques pas toujours connus pour leur appartenance à l'extrême droite. Durant l'occupation allemande du pays (de 1940 à 1944), un mouvement de résistance antinazie, à Liège, s'appelait en effet «Front wallon pour la libération du pays».